Les PTZ complémentaires

Les PTZ complémentaires

Certaines communes ou collectivités territoriales accordent à tous ou à une partie des bénéficiaires du PTZ+ des prêts à taux zéro (PTZ) de leur cru.

Tel est par exemple le cas de la Ville de Paris qui accorde le prêt « Paris Logement 0% » pour acquérir un logement neuf ou ancien dans Paris intra-muros. Il est accordé aux résidants parisiens depuis au moins un an (sauf agents de la fonction publique d’Etat ou territoriale) non propriétaires de leur résidence principale, en fonction des ressources de l'emprunteur, et est cumulable avec le prêt à taux zéro de l'État (PTZ). Le logement doit impérativement constituer la résidence principale de l'acquéreur dans l'année de l'achat, et le candidat acquéreur doit emprunter l'essentiel du prix du logement, « frais de notaire » et travaux éventuels compris. En effet, le montant total de ses emprunts (hors PPL 0 %) d'une durée supérieure à 5 ans, doit représenter au moins 90% du prix du logement. Le prêt peut atteindre en 2017 un montant de 39.600 euros.

La Ville de Paris propose aussi le « Prêt Parcours Résidentiel ». Ce dernier est également un prêt sans intérêt, mais il est destiné aux ménages parisiens jusque-là locataires d'un logement social pour les aider à financer l'acquisition d'un logement dans le secteur privé (mais pas le logement social occupé).

Un autre exemple était celui du département des Hauts de Seine, mais celui-ci a mis fin au dispositif au 1er février 2016.

Page réalisée en partenariat avec Universimmo.com